Plus

Ce graphique qui a changé la science économique

En 2000 est paru un article très important, qui a grandement participé à la prise de conscience par les économistes de l’importance des incitations non-monétaires

L’un des articles plus importants de la série sur les incitations est celui sur les incitations non-monétaires. Il me tient tout particulièrement à cœur car mes propres recherches portent sur les incitations non-monétaires !

La prise de conscience, par les économistes, que leurs modèles d’incitations monétaires pouvaient aussi servir à modéliser les incitations non-monétaires, ne s’est pas faite du jour au lendemain. Elle a demandé du temps, et est passée par de nombreuses étapes. Il y a également eu des allers-retours fréquents entre la théorie et les données. Mais ces allers-retours se sont accélérés avec le tournant empirique qui a commencé dans les années 1990 et continue encore aujourd’hui, où les méthodes empiriques (et avec elles, la littérature empirique) ont pris une importance de plus en plus majeure dans la science économique.

Un point de bascule de cette prise de conscience a été la publication de l’article A fine is a price par Uri Gneezy et Aldo Rustichini dans The Journal of Legal Studies en 2000. C’est un article très célèbre, dont les données proviennent d’une expérience de terrain réalisée dans dix crèches de Haïfa en Israël. Le protocole expérimental est le suivant : dans six des dix crèches, les parents qui récupèrent leurs enfants avec plus de dix minutes de retard doivent payer une (petite) amende de 10 shekels par enfant et par retard (équivalent à 13.5 shekels en 2021, soit environ 3.40€ au taux de change entre le shekel et l’euro le jour de publication de l’article). Dans les quatre autres crèches, rien ne change.

L’amende commence quatre semaines après le début de l’expérience, et dure jusqu’à la seizième semaine. Les quatre semaines suivantes, l’amende est supprimée. Et au bout de vingt semaines, l’expérience s’achève dans les dix crèches.

Avec la seule théorie des incitations monétaires, la prédiction théorique est la suivante : le nombre de parents arrivant en retard devrait diminuer dans les crèches avec l’amende. Pourquoi ? Parce que l’amende rend, toutes choses égales, plus coûteux de venir récupérer ses enfants en retard. Venir chercher ses enfants en retard devenant plus coûteux, moins de parents devraient le faire. C’est une prédiction tout à fait standard. Mais est-ce que la prédiction a été vérifiée dans les résultats empiriques de l’expérience ?

Pour lire la suite de cet article, il vous faut un abonnement Plus. Si vous en avez déjà un, vous pouvez vous connecter.

Fixez vous-même votre prix !
Le prix recommandé est de 10€/mois ou 100€/an

À partir de 5€/mois ou 50€/an

Plus vous donne accès à un article supplémentaire chaque mardi, vous permet de m’aider à pérenniser L’Économiste Sceptique et vous permet de participer à un Happy Hour virtuel une fois par mois avec moi et les autres abonné.e.s Plus.

Vous pouvez vous abonner gratuitement par email pour recevoir mes prochains articles gratuits dès leur publication.


L’Économiste Sceptique est la newsletter d’un économiste à l’intersection de la science économique, du scepticisme scientifique et du data journalism.

Comprendre l’économie, la société et la transition écologique grâce à la méthode scientifique

Cet article fait partie de la série thématique :
Posted by
Olivier Simard-Casanova

Bientôt docteur en science économique, je suis l'auteur et le fondateur de L'Économiste Sceptique

Ces articles pourraient également vous intéresser

Ne manquez pas les prochains articles !
⭐️ Je m'abonne gratuitement