Annonces

Un nouveau look pour L’Économiste Sceptique

Le changement de look n’était absolument pas au programme, mais a été rendu nécessaire par un malheureux concours de circonstances. Grâce aux revenus de Plus, j’ai pu m’adapter en un temps record.

En bref

La section En bref vous propose un résumé du contenu de l’article. Très utile si vous n’avez pas le temps de le lire en entier, ou si vous souhaitez en scanner le contenu.

  • 24h avant le lancement de Plus, j’ai découvert une faille majeure dans le logiciel qui me servait à publier L’Économiste Sceptique. La seule décision raisonnable était de changer toute l’infrastructure technique de L’Économiste Sceptique. Et comme je voulais maintenir la date de lancement de Plus, il a donc fallu que j’opère cette transition… en 24h !
  • Non seulement j’ai réussi à mener cette transition en un temps record (et sans véritable casse), mais la nouvelle infrastructure s’est rapidement avéré meilleure que l’ancienne. Elle me fait gagner un temps considérable, que je pourrais réutiliser pour écrire des articles.
  • Elle coûte toutefois plus cher, et a entraîné des dépenses. Mais grâce aux revenus de Plus, j’ai pu (à peu près) couvrir ces coûts.
  • Cette transition m’a contraint, au cours des deux dernières semaines, à retravailler l’aspect technique de L’Économiste Sceptique là, où, j’aurais préféré me concentrer sur le contenu – d’où l’absence d’article gratuit jeudi dernier. Mais j’ai désormais remis l’essentiel en place, et je vais pouvoir me concentrer à nouveau pleinement sur l’écriture !
  • Cette transition a rendu obsolète le thème graphique que j’avais passé 200 heures à développer. Le nouveau, que j’ai pu acheter grâce aux revenus de Plus, m’a demandé une quinzaine d’heures de travail grand maximum. Grâce à Plus, c’est un gain de temps de l’ordre de 90% par rapport à l’ancien système ! Soit 190h de gagnées pour, à la place, écrire des articles. Et je trouve le nouveau thème vraiment superbe.
  • J’ai également dû changer le design des emails. Les abonné.e.s à Plus ont expérimenté ce nouveau design dès mercredi dernier. Mais là encore, le nouveau logiciel, certes plus coûteux que l’ancien mais que je peux payer grâce aux revenus de Plus, me fera gagner un temps très précieux.
  • Que je sois capable de mener une telle transition en un temps aussi court est un témoignage spectaculaire de la puissance du modèle économique de l’abonnement. Un grand merci aux premiers abonné Plus ! Si vous n’êtes pas déjà abonné.e, Plus vous donne accès à du contenu supplémentaire, et vous permet de m’aider à pérenniser L’Économiste Sceptique.
  • Rendez-vous demain à 18h30 pour le premier Happy Hour virtuel, et jeudi à 18h pour le prochain article – les abonné.e.s Plus savent déjà ce sur quoi il va porter !

Une inquiétante découverte

Comme je l’explique longuement dans cet article, 24h avant le lancement de Plus j’ai découvert une faille majeure dans Ghost, le logiciel qui rendait L’Économiste Sceptique possible : site, gestion des emails, et gestion des paiements. La faille faisait peser un tel danger sur l’avenir de L’Économiste Sceptique qu’il m’a semblé évident que la seule option raisonnable était, aussi insensé que cela puisse paraître, de changer toute l’infrastructure technique de L’Économiste Sceptique 24h avant le lancement de Plus. Car il était hors de question de décaler le lancement de Plus.

Non seulement j’ai réussi à mener cette transition en un temps record et sans véritable casse, mais la nouvelle infrastructure s’est rapidement avéré meilleure que l’ancienne. Elle me demande beaucoup moins de maintenance. Ce qui veut dire plus de temps, et plus de temps de cerveau, pour écrire les articles de L’Économiste Sceptique. Sa contrepartie est qu’elle coûte plus cher que l’ancienne. Mais grâce aux revenus de Plus, ces coûts sont (à ce stade) à peu près couverts.

Un nouveau look – en un temps record

Ce changement d’infrastructure au débotté a eu toutefois deux impacts. Le premier est qu’il m’a obligé à consacrer du temps à ces questions techniques là où, c’était en tout cas le plan initial, je souhaitais me consacrer pleinement à l’écriture de contenu. Mais comme l’illustre la mise en service du nouveau thème graphique du site, ce travail technique imprévu est globalement derrière moi.

Le second impact concerne, justement, le thème graphique du site web. Le changement d’infrastructure a rendu obsolète le thème graphique initial, que j’avais passé 200 heures à développer. Le nouveau thème, je n’ai pas passé 200 heures à le développer. Le nouveau thème, il correspond quasiment exactement à la vision que j’avais en tête en développant l’ancien. Surtout, le nouveau thème et grâce aux revenus de Plus, j’ai pu l’acheter et l’adapter à mes besoins en 10 heures, 15 maximum. C’est un gain de temps de l’ordre de 90% par rapport à l’ancienne infrastructure ! Ou, pour le dire encore autrement : j’ai gagné, et in fine vous, mes lecteurs et lectrices, avez gagné 190 heures de plus pour me consacrer à écrire des articles – plutôt que faire de la maintenance et du développement graphique !

Si vous avez reçu cet article par email, vous constaterez que les emails ont, eux aussi, un nouveau look. Les abonné.e.s de Plus ont expérimenté ce nouveau look dès mercredi dernier. Là encore, ce nouveau look a été rendu nécessaire par l’abandon de Ghost. Mais le nouveau est nettement meilleur que l’ancien – et beaucoup plus facile à modifier. Alors certes, le nouveau fournisseur d’email coûte lui aussi plus cher que l’ancien, mais il me fait lui aussi gagner un temps précieux sur la maintenance. Et grâce aux revenus de Plus, ces coûts sont (à peu) près couverts eux aussi !

La puissance du modèle de l’abonnement

Je l’expliquais dans l’annonce de Plus : le modèle économique de l’abonnement est un modèle d’une puissance impressionnante. Avec un nombre (pour le moment !) finalement modeste d’abonné.e.s Plus, que je sois capable de reconstruire en deux semaines une infrastructure que j’avais mis six mois à construire, est à mon sens un témoignage spectaculaire de cette puissance.

Le but de Plus est de me permettre de consacrer mon temps à l’écriture des articles de L’Économiste Sceptique – plutôt qu’à de la maintenance technique, ou à d’autres occupations professionnelles. Cette transition technique imprévue mais finalement réussie aura été une impressionnante preuve de concept de ce que ce modèle économique permet.

Alors un grand merci aux premiers abonnés Plus ! C’est grâce à vous que L’Économiste Sceptique bénéficie aujourd’hui d’un look aussi superbe, d’une infrastructure aussi efficace, et que je vais pouvoir redéployer la quasi-totalité du temps que j’avais prévu pour m’occuper de la maintenance et du développement du thème vers l’écriture d’articles. Si vous n’êtes pas déjà abonné.e, Plus vous donne accès à du contenu supplémentaire, et vous permet de m’aider à pérenniser L’Économiste Sceptique.

Je vous donne rendez-vous demain à 18h30 pour le premier Happy Hour virtuel, et jeudi à 18h pour le prochain article – les abonné.e.s Plus savent déjà ce sur quoi il va porter !

Ne manquez pas les prochains articles de L’Économiste Sceptique en vous abonnant par email. C’est gratuit !

Déjà abonné.e ? Connectez-vous pour faire disparaître ce message.

Posted by
Olivier Simard-Casanova

Bientôt docteur en science économique, je suis l'auteur et le fondateur de L'Économiste Sceptique

Ces articles pourraient également vous intéresser

Ne manquez pas les prochains articles !
⭐️ Je m'abonne gratuitement